Réduire nos déchets

LOGO-FRANCAIS-DEGRADESERD 2015 : Longue vie à nos vêtements et textiles !

Pour notre quatrième participation à la SERD, nous nous intéressons aux vêtements et textiles et aux multiples façons de réduire les impacts environnementaux liés à leur cycle de vie.

À chaque étape de leur cycle de vie, nos vêtements et autres articles en textiles génèrent des impacts sur l’environnement. Nos choix (mieux consommer et entretenir, réutiliser, etc.) ainsi que ceux des fabricants et des pouvoirs publics (utilisation de matières et de procédés moins nocifs, écoconception, écologie industrielle, mise en place de filières de réemploi, dispositifs financiers incitatifs…) peuvent réduire ces impacts.

Le système actuel de la durée de vie des produits repose sur un modèle économique linéaire : « extraire – fabriquer – consommer – jeter ». Ce modèle s’avère très énergivore (consommation d’énergies fossiles pour l’essentiel) et accentue le phénomène de surexploitation des matières premières alors même que les ressources naturelles disponibles ne cessent de se raréfier. De plus, nos modes de production et de consommation génèrent des émissions de gaz à effet de serre qui dépassent la capacité d’absorption de la planète, ce qui a des impacts sur les dérèglements climatiques et la fragilisation des écosystèmes.

Il convient de repenser nos modèles en soutenant la transition vers une économie circulaire que l’ADEME définit comme « un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement, tout en permettant le bien-être des individus ».

Pour plus d’infos sur l’économie circulaire, voir http://www.fne.asso.fr/fr/nos-actions/dechets/economie-circulaire/

Comment faire ?

Mieux consommer : Choisir des articles en tissus bio ou recyclés, issus de procédés de fabrication peu nocifs pour l’environnement, de circuits courts, du réémploi…

Bien entretenir : Entretenir soigneusement vos vêtements et autres articles de linge préférés peut permettre de les garder bien plus longtemps.

  • Les symboles et chiffres qui figurent sur l’étiquette détermineront le mode de nettoyage (nettoyage à sec, lavage à la machine ou à la main) et la température. Si ceux-ci ne sont plus visibles, la composition du tissu vous aidera à choisir la bonne méthode notamment pour enlever des tâches (absorption, lavage à l’eau, blanchissant, solvent ? ), en fonction de leur nature. Ce geste est à effectuer avant le lavage.
  • Avant de mettre le linge en machine, retournez les vêtements pour éviter les frottements dans le tambour. Des filets de lavage protégeront les articles en tissu fin mais aussi des modèles brodés ou cloutés qui risqueraient d’accrocher le reste du linge.
  • Optimisez les lavages en chargeant bien la machine, en utilisant un cycle adapté et en lavant à basse température pour consommer moins d’énergie. La plupart du temps, un lavage à 30° en cycle court suffit.
  • Utilisez une lessive qui limite les impacts sur l’environnement. Celles qui portent l’Écolabel Européen doivent avoir une incidence réduite sur les écosystèmes aquatiques et ne peuvent pas contenir plus de 0,01 % de certaines substances telles les phosphates. Plus d’infos
  • Évitez l’usage du sèche-linge en essorant à la vitesse maximale que le linge peut supporter, puis en étendant à l’air libre. En plus d’économiser de l’électricité, vous préserverez les fibres de vos vêtements. (Source : Carnet de vie d’un jean, ADEME 2014)
  • Pour bien repasser une chemise (d’autres méthodes sont possibles), commencez par le col, en partant des pointes et en repassant d’abord du côté caché, puis du côté visible. Ensuite, repassez l’empiècement, puis les manchettes, des deux côtés, et les manches, en partant de la couture qui se trouve sous le bras. Terminez avec le corps de la chemise : partez d’un côté du devant et faites le tour. Si vous avez suffisamment de place dans votre penderie, mettez vos chemises sur des cintres. Sinon, boutonnez la chemise et placez-la face en bas. Repliez les manches sur le dos avec 5 cm des côtés. Faites la même chose avec 7,5 cm du pan de chemise, puis ramenez le bas jusqu’au col.
  • Quelques astuces de grand-mère (la Toile en regorge d’autres) : Contre les mites… « Placez de la peau d’orange séchée parmi les articles, ou mettez-y quelques gouttes d’huile de lavande. » Pour raviver des vêtements noirs… « Ajoutez du romarin à l’eau de rinçage. » Pour transformer votre linge blanc fatigué, teignez-le en écru avec du thé.

Relooker, transformer, réemployer : Pour vous donner des idées de remise au goût du jour ou de métamorphose totale de vos habits et autres articles en textiles, venez voir notre mini-exposition « Une nouvelle vie pour nos vêtements et textiles » du 21 au 27 novembre au Carrefour du Lin, Doudeville (76) pendant les horaires d’ouverture des locaux, organisée en partenariat avec l’association Doudeville Accueil et la Commune de Doudeville.

Si vous cherchez des lieux pour faire réparer, pour acheter ou vendre des articles occasion, etc. en Pays de Caux, nous recommandons l’annuaire réalisé par le SMITVAD. Les filières de réemploi se développent : nous nous bornons à signaler l’existence du magasin de vêtements (2 € le kilo) et d’autres articles d’occasion de l’association Le Vestiaire (Rue de l’école, Doudeville), le magasin de vêtements d’occasion et service de retouches de l’association ISA Vet-Net (Yvetot), et le magasin de vêtements et d’autres articles d’occasion de l’association Ampresse (Goderville), et d’applaudir la démarche de l’ICIAD (Lillebonne).

Créée en 1988, l’ICIAD est une association d’insertion par le travail lillebonnaise. Depuis 2005, elle mène un chantier d’insertion dans le domaine de la récupération des vêtements et textiles qui représente un volet important de son activité, puisqu’il est passé de 12 salariés au début à 35 plus 2 encadrants techniques et 2 conseillers d’insertion aujourd’hui.
La collecte (de vêtements, linge de maison, tissus d’ameublement, chaussures et articles de maroquinerie) se fait par 35 bornes sur le territoire de la communauté de communes Caux-Vallée de Seine, 24 containers sur la com-com Côte d’Albâtre et 1 sur Boudeville, ainsi que par les surplus de collecte d’autres associations telles le Secours Catholique, le Secours Populaire, Emmaüs ou la Croix Rouge, et enfin par les particuliers qui apportent directement des articles.
Tout est pesé afin de connaître le rythme de remplissage des containers. Ensuite, les articles sont triés. Les vêtements de bonne qualité sont lavés, séchés et repassés avant d’être vendus dans deux boutiques, une à Lillebonne et l’autre à Bolbec. Les vêtements de moins bonne qualité sont vendus au kilo tous les deux à trois mois. Le reste est soit vendu comme chiffons d’essuyage à des garagistes, sociétés de ménage et artisans de la région, soit utilisé par un industriel pour faire des matelas d’isolation entrant dans la fabrication de voitures, soit converti en briquettes de chauffage ou granulés plastiques. L’ICIAD trie 400 tonnes d’articles par an. Seuls 10 % de déchets ultimes partent à la valorisation énergétique – d’autant moins de déchets à gérer pour les pouvoirs publics !

En partenariat avec le SMITVAD du Pays de Caux, A3DE proposera des informations sur la durée de vie des produits à différents lieux dans Doudeville le samedi 21, le mardi 24 et le mercredi 25 novembre.

Précédentes éditions

SERD 2014 – Joyeuse frugalité, bien manger sans gaspiller

L’industrialisation, l’exode rural, la société de la consommation nous auraient-ils fait perdre les gestes de la frugalité et le plaisir de bien manger ? À l’Association pour le développement durable de Doudeville et ses environs (A3DE), nous parions qu’il nous est encore possible de retrouver les habitudes qui ont permis à l’homme de construire des sociétés stables et prospères. En ce faisant, nous contribuerons à réduire un gaspillage alimentaire qui interpelle, à une époque où les inégalités se creusent et la nature se fragilise sous la pression des activités humaines.

En savoir plus sur le gaspillage alimentaire.

A3DE a participé à la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD) 2014 en tenant un stand consacré à la thématique « Joyeuse frugalité » sur le marché de Doudeville les samedis 22 et 29 novembre, afin de susciter des échanges autour des astuces et recettes pour bien manger tout en évitant le gaspillage alimentaire.

Nous sommes revenus sur cette thématique en nous penchant également sur les autres types de gaspillage liés à nos modes d’alimentation lors de l’édition 2015 de la Journée du développement durable à Doudeville avec, entre autres, une démonstration de cuisine (deux soupes à partir d’ingrédients locaux) et une intervention par Christophe Lançon, Vice-président de Slow Food Terre Normande et professeur de cuisine , la projection d’un film de Slow Food sur la restauration scolaire et des expositions sur le compostage et le verre. De quoi alimenter le corps et l’esprit !

SERD 2013 – Retour de la consigne : on signe !

En 2013, A3DE a participé à la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets avec une action commune du réseau France Nature Environnement pour sensibiliser à l’intérêt de la réutilisation des bouteilles en verre afin de contribuer à la remise en place de consignes. L’action d’A3DE était menée en partenariat avec le SMITVAD du Pays de Caux.

SERD 2012 – Le petit sondage d’A3DE

En 2012, l’Association pour le développement durable de Doudeville et ses environs (A3DE) a participé pour la première fois à la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, en effectuant un petit sondage sur les pratiques en matière de réduction des déchets auprès des personnes fréquentant les marchés de Doudeville (les 17 et 24 novembre 2012) et Cany-Barville (le 19 novembre 2012).

Cette action a été menée en partenariat avec la Communauté des Communes Plateau de Caux Fleur de Lin.

Bilan détaillé des réponses, astuces et suggestions des personnes sondées : bilan_sondageSERD2012_A3DE_sans_commentaires

Contenus mis à jour le 18 novembre 2015